les piliers de la consommation

Depuis que l’industrialisation a relégué nos artisans et leur savoir-faire ancestral au simple rôle de technicien pour faire fonctionner la machinerie, la production de biens a explosé. Dépassant largement les limites de nos besoins de consommation de base, découvre quels sont les trois piliers utilisés pour nourrir cette consommation.

La publicité, pilier du rêve américain

Les compagnies, habituées à vendre facilement leur surplus de production en temps de guerre, doivent maintenant trouver un débouché afin de garder leur lancer. On invente donc le rêve américain : la banlieue, les grosses voitures, les électroménagers, la tondeuse à gazon et le BBQ. Maintenant pour être heureux il faut consommer et la publicité se charge de nous en vendre l’idée.

Une image contenant moto, extérieur, transport, vélo

Description générée automatiquement
Ford T entre 1908 et 1927

C’est en 1928 qu’on entendra la première annonce à la radio et il faudra attendre 1968 avant de la voir apparaître à la télévision. Aujourd’hui, elle nous trace au moyen de « cookies » sur les sites web qu’on visite et elle nous connait presque par notre nom.

L’obsolescence programmée, pilier d’une consommation jetable

Second pilier de la consommation: l’obsolescence programmée. Produite à l’identique durant 19 ans, la voiture Ford T était solide, durable et accessible à la classe moyenne. Lorsque GM, en 1923, s’introduit dans le marché automobile, en offrant différent choix de couleurs, les consommateurs furent exposés pour la première fois au concept de la mode et du design annuellement renouvelable.

Le crédit, dernier pilier de la consommation

Cartes de crédits

Pour que cette consommation, poussé par la publicité et imposé par l’obsolescence, soit toujours plus accessible au plus grand nombre, l’argent doit être disponible. L’accès à du financement à bas prix qu’on remboursera plus tard devient ainsi une source inépuisable de revenu et d’endettement. Première, deuxième, troisième chance au crédit, carte de grands magasins, prêt étudiant, hypothèque à 3%, d’ailleurs le terme anglophone en dit long : MORTGAGE.

À la lumière de cette conspiration pour une consommation croissante de biens qui ne me rendent pas plus heureux, j’ai choisi de ne pas avoir de télévision, d’acheter usagé le plus possible et d’utiliser à mon avantage les cartes de crédits.

Et toi, penses-tu être capable de réduire seul ta consommation?


Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Obsolescence_programmée
Over blog: http://e-classroom.over-blog.com/l-histoire-de-la-publicite.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *