L'autobus de tournée du groupe EXTERIO

Je n’avais pas réellement besoin de mon permis de conduire jusqu’au jour où j’ai voulu conduire l’autobus de tournée de mon ancien groupe, EXTERIO. J’avais pourtant réussi à vivre sans ce document officiel durant 27 ans et voilà que depuis, je ne me déplace qu’en voiture.

Le début de la fin

Ma copine de l’époque possédait une Hyundai de l’année qu’elle laissait stationner devant la maison. Ainsi, insidieusement l’habitude de me mouvoir mécaniquement s’est installée en moi.

On a rompu et j’ai changé d’emploi. La Mazda 5 que je possédais ne me servait qu’à combler quotidiennement que sept kilomètres, aller-retour. Quand j’ai réalisé cela, j’ai fait le test et j’ai laissé ma monture dans la rue pour commencer à prendre l’autobus qui passait au coin de la rue. Ça n’a pas pris un mois pour que la rouille s’en prenne aux freins et que les ennuis mécaniques apparurent l’un après l’autre. En février 2018, le coup de grâce. Un nid de poule himalayen engloutit une roue arrière et fait exploser le pneu au point d’en déformer la jante. C’était assez pour moi, j’allais maintenant vivre sans voiture à Montréal.

Le deuil de la voiture

La journée où la remorqueuse est venue chercher ma minoune, je l’avoue, je me suis senti en deuil. Comme lorsqu’on retire le droit de conduire à une personne âgée, pourtant ce jour-là, sans le savoir, je mettais de côté tous les tracas mécaniques, d’entretien, de stationnement et de pelletage pour les remplacer par une gamme complète de moyens de transport.

La STM, le transport collectif

le métro de Montréal
le métro de Montréal

De renommée mondiale avec ses stations uniques, chacune signée par un architecte différent, le métro de Montréal se veut l’un des plus sécuritaires. Gérées par la Société de Transport de Montréal (STM), les stations sont d’authentiques œuvres d’art souterraines étendues sur plus de 71 kilomètres. Sur terre, on parle de plus de mille autobus qui sillonnent quotidiennement la ville avec une fréquence chronométrée quadrillant les quatre coins de l’île. À 3,50$ le passage, je serai fou de laisser passer le train.

BIXI, les vélos en libre-service

Depuis le printemps 2009, la Ville offre en libre-service une flotte de vélos, le BIXI. Plus de 7000 montures saupoudrées dans la ville sont accessibles via une simple carte de crédit ou une clé lors d’un abonnement annuel d’environ 90$. Parfait pour les petites commissions, je roule en BIXI pour la visite des amis et les balades improvisées dans la métropole.

Véhicule en libre-service

Voiture car2go à Montréal
Voiture Car2Go

Parce que je ne peux pas toujours transporter mon équipement en métro ou à vélo, j’ai choisi de m’abonner à la compagnie de véhicule en libre-service Car2Go. À portée de la main via leur application sur mobile, j’ai ainsi accès à des centaines de véhicules stationnés au hasard autour de chez moi. Moyennant une trentaine de sous la minute, je peux me déplacer rapidement sans me préoccuper du prix de l’essence ni acheter du lave-glace.

Et toi, comment penses-tu te déplacer quand tu auras fait le choix de vivre sans voiture à Montréal?

Je peux t’aider à débuter ta démarche de décroissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *